Pourquoi restaurer les fours banaux

Les plus anciens ont connu la bonne odeur du pain chaud s’évadant du four, au cœur du village. Ils se souviennent encore de leur mère retirant avec la grande pelle  les tourtes brûlantes et croustillantes.

C’était jour de fête car la mère cuisait aussi quelques bonnes tartes dont elle avait le secret. Voisins et voisines profitaient de l’attente pour échanger quelques nouvelles et quelques bons mots… Le four, avec la fontaine,  était le lieu de la rencontre et de la convivialité.

Les cantalous ne s'y sont pas trompés ! De nombreuses communes du Cantal ont restauré leurs fours à pain. Chaque année, comités des fêtes ou groupes de voisins organisent la fête du pain. On y cuit non seulement le pain, mais aussi tartes, pizzas, rôtis ...


DSCF7189.jpg

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×