Un trésor à Saint-Amandin

A la recherche du trésor de Saint-Amandin

 Sous les yeux: une coupure de journal qui mentionne un écrit du curé de la paroisse de Saint-Amandin de l'époque.

"Je soussigné A.A., curé à St A, déclare véridique la déclaration suivante. D'après une vieille tradition qui se maintenait à St A., il y avait une cloche cachée sous terre à un endroit où se trouvaient des briques brûlées. D'après les indications de sa femme qui avait trouvé des briques brûlées en essayant de récupérer son chapelet dans un "chazal" de pierres, le mari L.C. prit la pelle et la pioche et vint creuser à l'endroit indiqué. Il m'en informa et le lendemain, je passais par l'endroit où devait se trouver la cloche pour visiter les lieux. J'y rencontrais L.C. qui creusait. Il me montra des briques brûlées et une petite fosse dans laquelle il avait trouvé un tuyau contenant des vieilles pièces. Malgré son refus de me les montrer, il m'en décrivit quelques-unes dont certaines aux fleurs de lys étaient en or, d'autres étaient carrées. Quelques jours après, il me montra d'autres tuyaux en grès contenant de nombreuses pièces qu'il refusa d'ouvrir, à ma grande tristesse".

La coupure de journal masque les noms. Nous ne savons pas de quel journal provient cette coupure. La date de publication n'y est pas mentionnée.
Le curé A.A. pourrait être Antoine Andraud. Nous ne connaissons pas la période pendant laquelle il a été curé de Saint-Amandin, mais un écrit montre qu'il était vivant en 1933.

Nous vous proposons de partir à la recherche du trésor. Si vous avez des informations, faites-les nous parvenir par la rubrique contact en haut de la page. Le curé Andraud tenait un journal d'où est extrait la déclaration ci-dessus. Il faudrait retrouver ce journal. Très certainement les noms sont en clair dans le journal du curé Andraud.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site