1790: Charles Orpelière, un prêtre réfractaire à Saint-Amandin

Charles Orpelière naquit le 4 mai 1739 à Vezol, commune de Saint-Amandin faisant partie alors du diocèse de Clermont-Ferrand.

L'abbé Charles Orpelière
1739 - 1794
cliquez sur l'image pour agrandir

Il était le sixième enfant de François Orpelière et de Jeanne Chevalier. Les deux ainés, des jumeaux, nés en 1730, étaient morts quelques jours après leur naissance. Il restait quatre garçons : Pierre, né en 1732 ; François, né en 1733 ; Jean, né en 1736 et Charles, celui dont nous nous intéressons, né donc en 1739.

La famille de François Orpelière et celle de Jeanne Chevalier étaient deux familles de laboureurs vivant de la culture des champs et du produit de l’émigration. François Orpelière était en effet rémouleur, étameur et ferblantier sur les routes du Saintonge et de l’Angoumois.

Charles Orpelière fût ordonné prêtre en 1766 et devint prêtre instituteur à Saint-Amandin.

En juillet 1790, dans la foulée des lois révolutionnaires, fut votée la loi sur la constitution civile du clergé transformant les prêtres paroissiaux en fonctionnaires publics ecclésiastiques. Les prêtres devaient prêter serment à la constitution. Nombre d’entre eux refusèrent et se réfugièrent dans la clandestinité.

Après trois ans de vie clandestine, aidés par ses paroissiens, changeant très souvent de refuge, il fût arrêté le 15 novembre 1793 au buron de Mercuy, commune de Saint-Amandin. Il n’y a pas trace aujourd’hui du buron de Mercuy. Peut-être cela correspond-il au lieu-dit « Mal-Cuit », près des Manicaudies, le nom ayant subi une déformation au fil du temps.

Fort affaibli par la vie clandestine qu'il a menée, la fatigue et les privations puis par les conditions de détention, après de nombreux transferts de prison en prison, il mourût  d'épuisement le 31 octobre 1794 à Bordeaux au petit-séminaire transformé en prison.

Un livre exceptionnel pour Saint-Amandin.

La biographie parue en 1897
Cliquez sur l'image pour agrandir.

En 1897, l’Imprimerie Moderne à Aurillac publie la biographie de l’abbé Charles Orpelière écrite par l’abbé P.F. Soucher, curé de Saint-Amandin. C’est un ouvrage de 700 pages d’un intérêt immense pour la connaissance de l’histoire de Saint-Amandin. En effet, l'abbé Orpelière ayant parcouru en tous sens la paroisse pour trouver refuge, ce livre fourmille de renseignements sur la période 1700 – 1800 : la vie des habitants, la pratique de la culture et de l’élevage, l’histoire des familles et des lieudits, la vie pendant la révolution dans un village…

Certes, le style est un peu ampoulé et l’auteur orienté vers les valeurs de l’Ancien Régime. Mais en prenant un peu de recul, cet ouvrage est une mine d’informations pour les historiens en herbe que nous sommes. Peu de communes ont la chance de disposer d’une telle source de renseignements.

Ne vous étonnez donc pas si le site de l’association de défense du petit patrimoine de Saint-Amandin fait référence à de très nombreuses reprises à cet ouvrage.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site